Qui sommes-nous?

A travers des rencontres, suite aux projections et débats publics qui ont lieu à Saverdun, des citoyens cherchent à mettre en place des pratiques conviviales, non marchandes, dans le but de créér du lien social sur le territoire.

Derniers sujets
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Artificialisation des terres agricoles, urbanisation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Artificialisation des terres agricoles, urbanisation.

Message par Jean Luc le Lun 27 Mai - 14:45

« Artificialisation des sols »

Quelques données éclairantes issues d’une conférence donnée à l’ENSAT par :
Marc Dufumier, professeur émérite à l’Agro de Paris
Philippe Cacciabue, président de La Foncière Terre de Liens
Philippe Pointereau responsable du pôle agrologie à Solagro.

  • ** M.Dufumier se situe au niveau mondial, 1 milliard d’humains meurent de faim, 1autre milliard est malnutri. L’artificialisation est liée à l’urbanisme maisattention, le bocage ou les rizières sont aussi artificiels … mais utiles. Donc quand on parle artificialisation, on parle urbanisation. Il s’agit donc de définir les usages prioritaires des terres. Les terrains captent le soleil … il faut donc que tous les rayons tombent sur des feuilles. Idem pour le CO2, faire un usage intensif du carbone et il faut que la plante capte l’eau pour la photosynthèse.
  • Conséquences :
fabriquer le maximum d’humus (mélange dosé, carbone azote) donc faire plus du
fumier que du lisier : les protéines animales sont coûteuses en énergie. Pour faire un
usage le plus intensif possible des terres agricoles, techniquement tout est
réalisable mais c’est l’accès au foncier qui pose problème.


  • ** P. Pointereau présente de courts extraits du scénario Afterre 2050 réalisé par Solagro (même état d’esprit que le scénario Négawatt)
Les enjeux pour le France :
72 millions d’habitants
Avoir une population en bonne santé (cf coûts induits de la Sécurité Sociale)
Avoir un nombre élevé d’agriculteurs= 1 million
Préserver terres, forêts, ressources halieutiques, ressources naturelles
Lutter contre réchauffement climatique
Les ressources fossiles qui vont manquer, ainsi que l’eau
La biomasse doit produire des matériaux.

Le constat : 80 000 hectares de terres agricoles disparaissent chaque année dont 66 sont artificialisées dûe pour :
23% augmentation de la population
7%au déplacement de population (exemple Toulouse qui attire)
50% au niveau de vie qui augmente : jardins, piscines, maisons plus grandes

L‘habitat individuel consomme 37 fois plus d’espaces que le logement collectif : le lotissement est le moteur de l’artificialisation à il faut donc créer du rêve autour de l’habitat collectif.
Chaque année 6 milliards d’€ de terres agricoles partent en bâti, la PAC dépense 10 milliards pour financer l’agriculture.
Les rendements agricoles stagnent depuis 10 ans ; les sécheresses de 76 et 2003 ont provoqué une perte de 25% dela production.
82% des terres servent à fabriquer de la viandeà nécessité que notre alimentation passe de 60 à 30% d’origine animale. Aujourd’hui les produits de qualité ne représentent que 10% du total.L’enjeu est donc de changer notre alimentation ; réalisable au niveau de chacun.

  • Par P. Cacciabue:
Chaque année 35 000 paysans partent à la retraite pour 15 000 installations sachant que 60% des paysans sont proches de la retraite …. En Europe, seuls 6% des paysans ont moins de 30 ans.
Ceux qui restent sont dans une logique industrielle.
On continue à utiliser le même modèle que celui-là même qui cause la perte des paysans
* la FNSEA vise 12 000 installations par an, trop faible comme ambition
Les finances bloquent sur le prix du foncier ; exemple TdL achète des fermes, pour une moyenne de 200 000€, or la majorité concerne des maraîchers, donc petite surface.
Le pari des TdL est de faire intervenir la société civile. Jusqu’en 1950 la terre était du domaine privé, il faut ramener la terre agricole dans le giron du bien commun.

  • Quelques remarques du débat : en Allemagne, pour le même nombre de logements construits, il est consommé 3 fois moins de surface ; actuellement le foncier est un marché mondial ; la ville du futur sera une ville-jardin mais la culture restera marginale ; l’enjeu est très fort sur le pourtour des villes car les prix sont très élevés.

Pour finir une très bonne nouvelle de ce jour :
« Madame, Monsieur, Chers amis,
Nous sommes très heureux de vous annoncer une grande nouvelle, attendue depuis plusieurs années par l'ensemble du mouvement... La Fondation Terre de Liens vient d'être officiellement reconnue d'utilité publique par un décret publié au Journal officiel du 23 mai 2013. Cette étape essentielle ouvre de nouveaux chemins pour notre mouvement.
Nous vous en dirons plus sur l'impact et les retombées de la création de la Fondation d'ici quelques semaines dans un courrier plus détaillé mais nous tenions à vous faire partager aussi vite que possible notre joie et celle de tous ceux qui se sont impliqués dans cette création.
Peu à peu, grâce à vous tous, l’arbre donne ses fruits.
Nous vous remercions pour votre engagement.

Sjoerd Wartena et René Becker, co-présidents de Terre de Liens
Jean Le Monnier, président du Fonds de dotation Terre de Liens »


avatar
Jean Luc
Admin

Messages : 104
Date d'inscription : 17/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum